Voici Natasha. Une de nos ambassadrices GreenMa.

Dans cette série d’interviews pour le lancement de notre cure detox pour la peau, nous demandons à des particuliers et des influenceuses de parler de leur astuces, conseils et habitudes afin de prendre soin de leur peau.

Natasha nous avait partagé ses astuces pour déjeuner sur le pouce et revient aujourd’hui pour nous faire part de son mode de vie green et sa routine beauté

Photographie : Ophélie Veron

Que fais-tu dans la vie ?

Je suis blogueuse à temps partiel et je tiens mon blog « Echos Verts » depuis juin 2013. Je suis professeure d’anthropologie sociale et culturelle la seconde partie du temps. Sur mon blog, je partage mes expériences, mes réflexions et mes découvertes autour de l’écologie du quotidien. J’ai quitté la France en 1998 pour voyager à bord du voilier Fleur de Lampaul et après avoir vécu au Canada et en Angleterre, je me suis installée à Freiburg, dans le sud de l’Allemagne il y a bientôt 5 ans.

Depuis quand es-tu passée du côté green de la force ? Quel a été déclic ?

Je dirais depuis 2012-2013. Je vivais alors au fin fond de la forêt et au bord de l’océan sur l’île de Vancouver, au Canada. Cette proximité avec la nature et le nombre d’initiatives écologiques autour de moi m’ont forcée à remettre en question mon mode de vie. Même si je m’intéressais déjà à l’environnement depuis longtemps, j’ai réalisé qu’à part trier mes déchets et privilégier la marche et le vélo pour me déplacer, je ne faisais pas grand-chose pour réduire mon empreinte écologique… J’ai alors décidé de changer ma manière de vivre et de consommer petit à petit. J’ai depuis déménagé en Allemagne – en partie parce que je ne souhaitais plus dépendre de l’avion pour rendre visite à ma famille en France – qui est un pays précurseur en la matière. Freiburg est une ville très écolo, les gens se déplacent plus à vélo qu’en voiture. Le système de tri des déchets y est particulièrement efficace : la ville ramasse les déchets biodégradables et recycle toutes sortes de plastiques. Autre point positif : il existe un service de distribution, de ramassage et de nettoyage de couches lavables. De plus, le végétalisme et véganisme font partie du langage courant, il n’y a absolument pas de tabous autour de ça. Quand on va au restaurant, il y a généralement des options végétaliennes et lorsque ce n’est pas le cas, il est très simple d’en demander une. Tout cela a grandement facilité mon cheminement vers un mode de vie plus éthique et écologique.

Parle-nous de ta peau.

Ma peau a beaucoup évolué au fil des années. Pendant longtemps, elle a été mixte, puis elle est devenue sèche à très sèche. Au fil du temps et avec une nouvelle routine cosmétique naturelle adaptée à ma peau, j’ai compris le pourquoi du comment et je sais mieux en prendre soin désormais.

Comment prends-tu soin de ta peau ?

Jusqu’en 2013, je mettais sur ma peau des produits conventionnels avec une composition pas toujours clean. Je les ai ensuite remplacés par des alternatives plus simples et naturelles comme les huiles et les beurres végétaux. Pendant plusieurs années, j’ai nourri mon visage avec de l’oléogel, un mélange d’aloe vera et d’huile, et je l’ai lavé avec du savon saponifié à froid. Malheureusement, ces deux produits, très riches en huiles végétales, ont asséché ma peau. L’huile végétale étant très proche du sébum, elle a tendance à en retirer plus que nécessaire et donc à fragiliser le film hydrolipidique de la peau, favorisant ainsi son dessèchement. L’eau du robinet, très riche en calcaire chez nous, est un autre facteur asséchant. J’ai donc également fini par arrêter d’utiliser des huiles végétales, des savons saponifiés à froid et de l’eau sur le visage. Désormais, je nettoie mon visage à l’aide d’un hydrolat et d’un coton lavable puis, si besoin, je le nourris avec une crème bio.

Depuis quand utilises-tu des produits cosmétiques naturels ?

J’ai adopté les cosmétiques naturels en 2013. En plus de l’hydrolat et de la crème oOlution pour le visage, j’utilise actuellement du shampoing solide des marques Lamazuna ou Veda ainsi que le baume fondant de Clémence et Vivien. J’ai d’ailleurs partagé récemment le contenu de ma trousse de toilette bio, minimaliste et presque zéro déchet dans cet article de mon blog.

As-tu vu des changements depuis ?

Oui ! Ma peau nécessite moins de soins et mes cheveux n’ont plus besoin d’être lavés 2 fois par semaine – 2 à 3 lavages par mois suffisent amplement car ils regraissent désormais moins vite !

As-tu des astuces pour prendre soin de ta peau ?

D’après mon expérience, pour prendre soin de sa peau en toute simplicité, il faut déjà apprendre à la connaître ! Beaucoup d’entre nous appliquons certains cosmétiques par simple habitude, sans nous assurer de leur nécessité ni de leurs bienfaits. Il est donc important, à mon sens, de commencer par vous demander quels sont les besoins réels de votre peau et quel est l’impact réel (positif et négatif) des produits que vous utilisez avant d’y appliquer quoi que soit… Cela vous permettra certainement de simplifier votre routine de soins sur le long-terme mais il faut reconnaître que ça prendra du temps. Car en effet, quand on a agressé sa peau avec des produits conventionnels et/ou inadaptés pendant des dizaines d’années, celle-ci peut mettre plusieurs mois avant de se « désintoxiquer » et de retrouver son état normal.

Quel est ton « must-have » ?

Le baume à base d’huiles et de beurres végétaux dont je vous parlais plus tôt est devenu l’un de mes produits préférés car il peut aussi bien s’utiliser pour le corps, que pour le visage et même les cheveux ! En plus, il est pratique, compact, léger et s’emporte donc facilement en voyage.

— — — —

Si vous avez aimé cet article, ceux-ci pourraient vous plaire également :

Les astuces de Camille (girl_go_green)
Asmae : mes astuces pour une salle de bain zéro waste
Ce dont la peau a vraiment besoin ? 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier

HELLO NATURE LOVER!

Nos newsletters sont délicieuses et sans aucun produit chimique.
Recevrez notre EBOOK DIY ZERO WASTE (il est offert) dès maintenant
et plus tard nos bonnes nouvelles green.