Voici Vanessa alias @maison_minimaliste_zerodechet qui nous partage l’évolution de son quotidien et de sa démarche zéro déchet depuis sa participation aux Héroïnes Green l’année dernière !

Vanessa maison minimaliste zéro dechet

QUI ES-TU ?

Je suis Vanessa, j’ai 32 ans, je vis à la campagne avec Baptiste mon conjoint, Cléo notre fille de bientôt 10 ans et nos 4 chiens. Je tiens le compte instagram Maison Minimaliste Zéro Déchet @maison_minimaliste_zerodechet depuis plusieurs années maintenant. J’y aborde et partage tous les aspects de notre vie que nous tendons à amener vers le total zéro déchet, le minimalisme et l’éco responsabilité globale. Et cela par nos prises de conscience successives, nos changements d’habitude, les nouvelles routines que nous mettons en place quotidiennement.

QUELLE CITATION TE MOTIVE ?

Il y en a tellement, je suis incapable de choisir :

« Montrer l’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre : c’est le seul ! » de Ganghi

« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne vous prenne par la gorge » de Churchill Winston

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde. En réalité c’est toujours ce qui s’est passé » de Margret Mead

« Celui qui déplace une montagne commence par déplacer de petites pierres » de Confucius

« Ils ne savaient pas que c’était possible alors ils l’ont fait » de Mark Twain

TON CHEMINEMENT VERS UN MODE DE VIE GREEN

> Depuis quand as-tu entamé cette démarche ? Quel a été le déclic ?

Mon déclic est survenu peu de temps après la naissance de notre fille. Quand elle a commencé à marcher vers 10 mois, pendant que je faisais à manger, elle a ouvert un placard de la cuisine. Elle a alors commencé à suçoter une pastille de lessive cracra, celle que j’utilisais à l’époque. Ca n’a duré que quelques secondes seulement mais pourtant suffisantes pour qu’elle se vide littéralement en vomissant les minutes suivantes. Plus de peur que de mal mais je m’en souviens comme si c’était hier. C’est précisément ce jour là que j’ai vraiment pris conscience de la dangerosité de tous les produits du quotidien.

Mon premier geste a donc été de faire ma lessive moi-même. En 9 ans de pratique, je ne suis jamais retournée aux lessives pétrochimiques. J’ai du changé 3 fois de recette jusqu’à trouver celle qui nous correspondait parfaitement en terme d’efficacité ET de facilité et praticité au quotidien. Moins de 2 minutes pour faire 4 litres de lessive, recette que vous pouvez retrouver sur mon compte mais aussi dans l’ebook GreenMa 😉 ).

diy lessive

> Comment cela se traduit au quotidien ?

Aujourd’hui à la maison, je cuisine l’intégralité de nos repas à partir d’aliments bio, de saison, majoritairement locaux (de notre région ou de France) et d’origine végétale. Nous avons depuis plusieurs années supprimer le lait, la crème et le beurre. Nous consommons encore un peu de fromage (fermier)  et d’oeufs (de particuliers). Seul Baptiste mange encore parfois (très rarement) de la viande ou du poisson à l’extérieur (chez des amis ou au restaurant). Je suis totalement novice en matière de végéta*isme.

À force de questionnement et de lectures éclairées, de recherches et vérifications d’informations, j’ai pu me rendre compte que manger équilibré en adoptant une alimentation végétale était plutôt facile à mettre en place et à respecter. Le point le plus dur étant la prise de conscience et le passage à l’acte. Nous n’avons jamais mangé aussi varié que maintenant. Nous (re)découvrons des goûts oubliés ou que nous ne connaissions pas. Nous en créons de nouveaux avec de nouvelles associations que nous n’aurions jamais osé auparavant. Chaque repas est un plaisir, une nouveauté. C’est un vrai jeu pour moi de trouver et cuisiner de nouvelles combinaisons. Et surtout en terme de santé, nous nous sentons moins fatigués, en meilleure forme, je n’ai (enfin) plus d’acné !

Si cela vous intéresse, que vous soyez simplement curieux pas au point de vouloir changer ou dans une réelle démarche et volonté de changement, je partage quotidiennement notre cheminement à ce sujet que ce soit nos courses, nos menus et repas sur Instagram en post et story 😉

> Qu’est-ce qui a changé depuis les Héroïnes Green 2018 ?

Pour des raisons écologiques, nous étions flexitariens depuis 2 ans déjà. Le visionnage de films et documentaires tels que Okja, Cowspiracy & co nous avait permis d’amorcer cette prise de conscience. Et, fin décembre 2018, Cléo m’a dit une phrase qui restera à vie dans ma mémoire “Maman, j’aime plus les animaux que j’aime les manger”. Elle est donc devenue totalement végétarienne le 1er janvier 2019. Pour vous donner une idée du réel changement, c’était une enfant du genre à dévorer du jambon cru et du saucisson à la main sur chaque stand de la foire au jambon de Bayonne dès 9h du matin (entre autres…).

Motivée par l’impulsion de notre fille, j’ai voulu mettre en place immédiatement de nouvelles habitudes alimentaires pour tout le monde. Passant ainsi de 1 repas sur 4 avec des protéines d’origine animale à 1 repas sur 14 (1 par semaine). Ca n’a duré que 3 semaines. Baptiste n’était pas prêt. Je me suis sentie très démunie et incomprise. Mais cela a aussi été une leçon bénéfique pour moi : on ne peut pas imposer ses idées à ceux qui ne voient pas.

S’en sont suivis quelques mois un peu chaotique dans l’organisation de nos repas. Cléo était totalement végétarienne, Baptiste avait fait un bond en arrière au point de remanger de la viande presque tous les jours et moi j’étais perdue entre les deux. J’ai donc pris mon mal en patience, multipliant les moments d’échange et de sensibilisation auprès de mon conjoint, de manière totalement bienveillante et en montrant l’exemple. Je lui ai expliqué pourquoi et comment l’élevage était un désastre écologique, les élevages étaient l’enfer sur Terre pour les animaux, etc.

Finalement, l’ultime déclic a eu lieu cet été. Face aux incendies dévastateurs en Amazonie, il a réellement pris conscience que “c’était égoïste de continuer à manger de la viande si ça avait cet impact là sur la planète” (ce sont ses mots). Rappelons que ces incendies en grande partie volontaires sont liés majoritairement à la déforestation humaine qui a pour but d’installer de nouveaux élevages.  Et surtout pour créer de nouvelles terres de cultures afin de nourrir les animaux des élevages de la planète. Car oui, même en France, une grande partie des éleveurs nourrissent leurs animaux (vaches laitières, volailles, porc, boeuf) avec du soja majoritairement importés du Brésil (et dont 85% est génétiquement modifié).

Au même titre que le plastique de nos emballages quand on a décidé de se mettre au zéro déchet, les produits chimiques quand on a commencé à faire nos produits d’entretien et d’hygiène nous-mêmes. On a pris conscience que nos habitudes alimentaires n’étaient pas sans impact et nous en étions directement responsables en continuant à faire “comme avant” sans réfléchir.

TES HABITUDES GREEN

De ce premier geste s’est ouvert à moi un monde absolument nouveau et révolutionnaire ou j’ai progressivement remis en cause l’intégralité de nos habitudes en terme d’hygiène, d’entretien, de santé, d’alimentation et surtout de consommation dans son ensemble.

Toutes ces habitudes remises en question au point où l’on n’achète quasiment plus rien de neuf. Avec un peu d’organisation et de patience, on peut quasiment tout trouver d’occasion, que ce soit en terme de vêtements, mobilier, déco, électroménager, ustensiles de cuisine, etc. Je parcours les vide-greniers et ressources toute l’année et les sites tels que Le bon coin, Vinted, etc. Si nous devons acheter neuf, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour acheter éthique. Nous avons quasiment désertés les supermarchés traditionnels, privilégiant les circuits courts (maraîchers locaux) et les épiceries bio où l’on achète facilement en vrac et sans emballage.

En terme d’hygiène, nous avons considérablement réduit nos besoins en privilégiant les matières premières brutes multifonctionnelles et le fait maison. Je fabrique du déodorant, du shampoing, masque visage et cheveux, baume à lèvres, beurre corporel avec trois fois rien). Tout cela, je le partage au quotidien sur mon compte Instagram. Mais la dernière chose en date qui ait vraiment changé dans nos habitudes c’est le fait d’avoir supprimer viande et poisson de notre alimentation. 

View this post on Instagram

Bon pendant 3 mois j'ai quand même potassé quelques bricoles qui me trottaient dans la tête hein 😉, notamment éliminer l'emballage de mes shampoings solides et trouver une recette simple, accessible, efficace qui ne nécessite pas 12 000 ingrédients différents… . . Du coup je me suis inspirée d'une recette de @biotenaturelle . . Pour ce faire vous n'aurez besoin au mieux que de 4 ingrédients à savoir ◾50g de tensioactif en poudre (SCI) ◾30g d'argile (verte pour moi – idéal pour cheveux gras – mais vous faites avec ce que vous avez sous la main 😉) ◾25g d'huile végétale (j'ai pris 10g d'huile de ricin et 15g d'huile d'olive – de cuisine – encore une fois, pas de pression vous pouvez faire avec n'importe laquelle selon vos besoins, ou pas) ◾10g d'eau (j'ai pris de l'eau florale de rose parce que j'ai ça à la maison et que je ne savais pas quoi en faire mais de l'eau minérale fera aussi bien l'affaire). . . Il faut faire fondre au bain marie le SCI et l'eau, rendre le tout le plus homogène possible en veillant à ce qu'il n'y ait plus de granulés, ensuite on incorpore l'huile et pour finir on ajoute l'argile en mélangeant bien pour éviter les grumeaux. Hors du feu, si vous le souhaitez, vous pouvez rajouter une vingtaine de gouttes d'huiles essentielles (je ne le fais pas). Puis vous mettez le tout dans un grand moule ou 2 moyens comme moi, veillez à bien tasser avec une cuillère pour éviter les bulles d'air qui rendraient votre shampoing trop friable. . . 48h au frigo et il sera près à être utilisé. Pour info, on tient 1 mois à 3 dessus un shampoing 😉 . . J'ai été constrainte d'acheter mon SCI chez Aroma Zone 😩 parce que c'est le seul endroit que j'ai trouvé où il était vendu en gros conditionnement (pot réutilisable de 500g), préférable selon moi au petit conditionnement de 50g en plastique transparent (ce qui ne m'aurait pas permis d'éliminer l'emballage du shampoing… 😉). . . Pour le coût de revient, on est à moins de 2€ pour 2 shampoings solides 😎💲 . . . . #zerodechet #zerowaste #zerowastelifestyle #simplelife #simplifyyourlife #simplicitevolontaire #homemade #nowaste #green #greenlife #greenerlife #consommerautrement #vrac #bulk #diy #slowlife

A post shared by 🌱 Ecologic lifestyle 🍃 Vanessa (@maison_minimaliste_zerodechet) on

Vous avez aimé, vous aimerez aussi : 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier

HELLO NATURE LOVER!

Nos newsletters sont délicieuses et sans aucun produit chimique.
Recevrez notre EBOOK DIY ZERO WASTE (il est offert) dès maintenant
et plus tard nos bonnes nouvelles green.