Voici Audrey alias @plantiplant qui nous partage son amour et son quotidien avec près de 70 plantes chez elle ! 

QUI ES-TU ?

Je m’appelle Audrey. Je me présente comme “Lyra” (en fait ma meilleure amie s’appelle aussi Audrey et c’était plus facile de nous distinguer !). Dans la vie, je suis végétarienne, photographe professionnelle (voici son super site !)et graphiste. Je suis assez libre, indépendante, et je passe une grande partie de mon temps de travail chez moi ce qui m’a poussé à aménager mon intérieur. C’est de là qu’est venue mon envie de m’entourer de plantes. J’ai accumulé entre 50 et 70 plantes et j’adore ça !

QUELLE CITATION TE MOTIVE ?

Ne laisse entrer dans le jardin de ta vie, que ceux qui ont des fleurs à planter, de Mazouz Hacène

J’aime beaucoup cette façon d’appréhender la vie. Ne pas s’entourer de personnes toxiques et de choisir les personnes qui nous inspirent et nous font du bien. L’idée est de privilégier ce qui nous apporte de belles choses. Cela fait partie d’un travail sur soi.

TON CHEMINEMENT VERS UN MODE DE VIE GREEN

> Depuis quand as-tu entamé cette démarche ?

Cela date d’il y a a peu près 4 ans. Quand on a déménagé, nous avons jeté pas mal de choses, dégagé ce qui n’était pas nécessaire et je pense que cela a entamé une réflexion plus en profondeur. J’ai intégré les plantes à notre intérieur, cela m’apporte beaucoup de sérénité.

Caladium White Christmas

> Quel a été le déclic ?

Je suis devenue végétarienne au moment des inondations à Marineland. Cela peut sembler étonnant mais ce qui m’a fait basculer du côté végétal, ce sont les orques !

Ces inondations à Marineland ont déversé beaucoup de pluie suite à une tempête, l’eau des bassins était devenue sale et une orque est morte. A ce moment là, j’avais développé une empathie pour les orques suite au film Black Fish* un documentaire assez incroyable sur YouTube qui est très intéressant qui parle des orques, de leur rapport très fort à leur famille (notamment à leur mère), leur langage poussé, leur grande intelligence…

Cette cruauté humaine pure que représentait ce parc aquatique alors que la mer est juste à côté m’a beaucoup marquée. Les orques n’ont pas été relâchés évidemment et j’ai décidé à ce moment là que j’allais vraiment arrêter de manger de la viande pour de bon (j’avais déjà commencé à 18 ans). C’était le seul moyen à ma portée pour essayer d’apporter ma part aux animaux en général. 

* Ce documentaire parle d’un des premiers orques capturé aux USA et qui est devenu une orque tueuse. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pourrez trouver des témoignages d’anciens dresseurs d’orques qui ont complètement changé et qui témoignent. La durée de vie d’un orque est de 15 ans dans ces parcs aquatiques alors que 80 ans dans la vie sauvage.

> Comment se matérialise cette démarche dans ton quotidien ?

C’est une prise de conscience familiale. Et à présent nous ne reviendrons plus en arrière. Si je dois aller au supermarché chercher quelque chose de précis que je ne trouve pas, je ne m’y sens plus bien. Comme les centres commerciaux. Pourtant une grande consommatrice de vêtements, la aussi tout a changé et surtout depuis janvier 2019. Acheter d’occasion.

> Quel est ton état d’esprit actuel ?

Mon père est végétarien depuis 40 ans, alors il l’a très bien pris ! Cela nous a fait un point commun à partager. A l’inverse, ma mère a cru que j’allais mourrir de faim, me glissait de la viande en douce dans les plats car elle avait peur que je sois carencée ! J’ai d’ailleurs fait une prise de sang il y a 1 semaine et je n’ai aucune carence 🙂 Je me supplémente simplement en B12.

TES HABITUDES GREEN

J’ai entre 50 et 70 plantes chez moi. J’essaie de limiter mais c’est très addictif. 

Ma routine matinale que j’adore est la suivante : quand je me lève je fais le tour de mes plantes, je regarde les pousses, je les soigne, je les arrose, cela me fait une  transition très douce entre le réveil et la journée. Cela rend ma journée plus zen. 

Je crois beaucoup à l’impact des premières interactions de la journée. Je fais de l’auto-renforcement positif en quelque sorte !  Choisir d’être au contact d’abord des plantes. me permet je pense d’être plus positive, plus sereine pour la journée. C’est aussi une façon pour moi de se sentir chanceuse. Les plantes nous aident à nous rendre compte de la chance que l’on a au quotidien en tant que femme de pouvoir travailler, vivre sans être opprimée et pouvoir laisser libre cours à nos passions.

Mes 2 plantes préférées sont les Alocasia (en premier !) et les Caladium. La Pilea est une bonne plante pour commencer.

Caladium Brandy Wine

Sinon, voici une recette alimentaire végétarienne hyper simple que j’adore reproduire : les pommes de terre à la suédoise ! Vous pouvez par exemple suivre celle-ci du journal des femmes.

Résultat de recherche d'images pour "pommes de terre à la suedoise"

Crédits : https://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/354883-pomme-de-terre-suedoise

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier