dans Héroïne Green

L’histoire de Vanessa alias @la_famille_hiboux est très parlante, elle est authentique et parle de la “vraie vie”.

Comment une maman et une famille ont changé leurs habitudes alimentaires (et plus encore) ? Et que tout leur paraît si normal, si fluide aujourd’hui.

Vanessa parle de bonheur de vivre, de valeurs essentielles retrouvées, de famille unie.

View this post on Instagram

🍊 Goûter anti gaspillage 🍊 • C’est l’heure du goûter, des brioches aux pépites faites avec leur Maminou un peu sèches, trempées dans du lait d’amande, un peu de cannelle, des œufs et les voilà en façon pain perdu. Idem pour le pain complet, au lieu de finir en chapelure ou en croûton… c’est tellement simple et bon et surtout on ne jette pas parce que ça devient un peu sec 🌿 • Accompagnées d’une petite tartinade de clémentines achetée à la ferme ✨ • Mes hiboux sont contents 🥰 • Quelques clémentines et les épluchures iront dans mon vinaigre ou en poudre, je ne sais pas encore 🤔🌿🍊 • Quoi de bon chez vous pour le goûter? • Moi c’est une simple tisane et du L107 🤒 • Doux week-end 🥰 • #gouter #faitmaison #homemadefood #antigaspi #zerowaste #zerodechet #slowliving #weekend #consommerautrement #instafood

A post shared by 🍃♡ La Famille Hiboux ♡🍃 (@la_famille_hiboux) on

Vanessa ne fait plus ses courses en supermarché depuis plusieurs années (ou pour acheter le strict nécessaire). Voyez comment elle en est venue à cette habitude, comment celle-ci s’est mise en place facilement pour le bonheur de toute sa famille.

VANESSA – HÉROÏNE GREEN #23

Je ne suis pas une bloggueuse, mais une femme et maman du quotidien, de la vraie vie, j’ai posé mes mots avec le cœur, peut-être pas bien structurés, parce que tout venait à moi comme ça, mais l’essentiel pour moi et de pouvoir m’inspirer et d’inspirer à mon tour des valeurs saines, green aux autres.

Je m’appelle Vanessa, j’ai 32 ans, je suis une grande sensible et une rêveuse, je suis mariée avec papa hiboux et nous avons 2 hiboux de 8 ans et 6 ans. Je suis assistante d’éducation dans un collège mais avec une formation d’assistante de direction, mais souhaite me reconvertir dans un métier qui serait plus créatif, plus végétal, plus zéro déchet, je ne sais pas encore trop… 

Ma citation «  Sois heureux un instant, cet instant c’est ta vie » d’Omar Khayyâm

Notre cheminement vers un art de vivre plus green

Je crois que tout a réellement débuté il y a environ 5 ans. Ça nous parait tellement normal maintenant, qu’on en oublierait presque le début.

J’ai vraiment commencé à m’intéresser à un mode de vie plus sain lorsque j’ai eu mes enfants. Et pourtant, depuis c’est un sacré chemin parcouru. Moi, qui avant étais dans un optique de surconsommation, acheteuse émotionnelle de fringues et de déco, de cosmétiques, du dernier produit ménager…, vous allez vite comprendre que, tout ce qui s’est mis en place, a finalement élagué plusieurs choses sur notre chemin. 

Nous sommes arrivés maintenant à un mode de vie plus simple, et surtout à une qualité de vie plus centrée sur l’essentiel. Lorsqu’on commence quelque chose, cela a un impact sur tout le reste.

Et depuis je crois que nous sommes encore plus heureux, parce que nous avons trouvé une harmonie de vie tellement simple, nous passons du temps de qualité tous les 4, nous vivons pleinement maintenant, nous profitons de tous les petits bonheurs, de balades en forêt… Avant, chaque samedi, nous passions notre temps dans les grandes enseignes de mode, de décoration, on avait une vie à 100 à l’heure… nous étions plus stressés, nous passions moins de temps de qualité avec nos enfants, et nous dépensions beaucoup d’énergie et d’argent aussi.

Il y a 6 ans je suis tombée malade, plusieurs rechutes, et la dernière de cette année avec une opération à la clé m’ont permise de voir la vie autrement, à chaque rechute, je me disais que la vie m’envoyait des signes pour me dire de ralentir. Je l’ai réellement compris l’année dernière.

Pour en revenir au début, avant, pour ma fille, j’achetais les petits pots, je ne faisais pas grand-chose moi-même, j’utilisais des lingettes jetables, des couches jetables de grandes marques… bref rien de bien joli à mes yeux maintenant. Pour mon fils (il y a déjà 6 ans), les choses avaient changé : je regardais les étiquettes, je faisais les petits pots moi-même, ou j’achetais des pots biologiques, j’utilisais du liniment et des lingettes lavables, fini tout ce qui était cracra… 

Je crois que le commencement a été là ! Pourquoi ? Parce qu’il était plus fragile, et sûrement que j’étais mieux informée aussi. Je prenais plus conscience des choses. Avant, je suivais le mouvement sociétal.  J’ai culpabilisé de ne pas l’avoir fait pour ma fille.

Ensuite, en ayant pris conscience de ces petites choses, on achetait toujours en supermarché mais différemment, nous nous sommes tournés vers du biologique (de supermarché mais bio) parce que je pensais que c’était bien. J’étais encore une consommatrice non avertie. Pareil pour les cosmétiques, je me suis tournée vers des marques biologiques, mais j’avais toujours une tripotée de flacons dans la salle de bain. Petit à petit je lisais des articles, ou regardais des reportages qui m’ont ouvert les yeux sur beaucoup de choses. Beaucoup de reportages m’ont guidé.

J’ai commencée à m’intéresser aux étiquettes, et grosse déception, pensant acheter biologique et donc bien, j’ai vite déchanté. Je me suis sentie trahie par cette société qui nous pousse à consommer toujours plus, en nous faisant croire que c’est bien. Je me suis intéressée aux étiquettes, à la provenance, aux additifs cachés…

Nous avons ensuite déménagé dans un petit village où il y avait un maraîcher. On s’est dit, pourquoi pas. Nous avons donc arrêté les fruits et légumes du supermarché. Nous nous sommes abonnés à un panier de légumes mais je trouvais que c’était contraignant. Ce n’était pas encore le truc pour nous. Nous sommes revenus vers le maraicher : nous pouvions discuter avec lui, il donnait toujours un fruit aux enfants, un peu de persil en plus… c’est peu, mais ça change beaucoup de choses. Un sourire de celui que vous faites vivre en achetant chez lui.

Et puis, notre budget alimentaire par mois pour 4 dans une grande surface était beaucoup trop élevé, c’est aussi un point qui nous a fait tout revoir. Avec notre mode de vie actuel, notre budget a été divisé par 2.

Le point aussi qui a surtout fait bondir papa hiboux, c’est le gaspillage alimentaire. Nous achetions trop sans tout consommer. En supermarché, nous pouvions nous arrêter dans des rayons sans en avoir besoin. Et, on achetait.

Au début c’est un réel travail, parfois ce n’a pas été facile.

Nous ne culpabilisons pas lorsque notre poubelle est pleine de cartons, on avance, on fait notre part, et chaque jour on essaie de faire mieux.

Après un mode de consommation alimentaire différent, petit à petit, presque normalement, le zéro déchet, la fabrication de cosmétiques, de produits ménagers… et surtout le « fait-maison » sont arrivés ! Je n’achète plus aucun goûter pour mes enfants qui viennent du commerce, je leurs prépare pour la semaine des gâteaux sains, des morceaux de fruits, des oléagineux, ils ont une petite boîte à gouter et une bouteille qu’ils réutilisent.  

Dans notre salle de bain, il y a maintenant: 

  • un savon
  • un shampoing solide, 
  • un déodorant fait maison, 
  • des lingettes lavables, 
  • des brosses à dents en bambou, 
  • des huiles végétales, 
  • du beurre de karité, 
  • de l’aloé véra. 

Mon ménage se fait avec du savon noir, du vinaigre, du bicarbonate, un spray fait maison, ma lessive et adoucissant fait maison. 

Pour la cuisine, un tawashi remplace notre éponge. Les recouvre bols ou les beewraps ou encore du bois ont remplacé le plastique, l’aluminium et le film alimentaire. 

En écrivant tout cela, je me rends compte de tout ce qui a changé dans notre vie, en changeant simplement au début notre envie de manger mieux et de quitter le supermarché.

Avant d’acheter, on se demande toujours maintenant si :

1 / on en a besoin, (réellement)

2 / on peut trouver en occasion

3 / on peut le fabriquer

On achète intelligemment et principalement j’essaye aussi de trouver des produits français, artisanaux, écologiques, ou provenant d’une jolie créatrice…

Le moins mais mieux est arrivé lui aussi.

Tout a changé. C’était un cheminement de plusieurs années pour moi la fille acheteuse, qui avait un placard à chaussures qui débordait, un dressing avec des vêtements avec des étiquettes encore jamais mis, touts les nettoyants multi-surfaces qui étaient en promo… 

De sur-consommatrice, je suis passée à minimaliste, zero waste, du fait maison le plus possible… et waouh ! Je suis fière et surtout libérée !! Libérée, délivrée, je n’y reviendrais jamais … ☺

Notre consommation actuelle et notre façon de faire nos courses

Maintenant, on ne va « presque » plus au supermarché.

Pourquoi ? On ne s’y retrouve plus du tout ! Et nous avons divisé notre budget par 2 (voir même un peu plus en fonction des mois)

La seule chose qu’on peut y chercher une fois dans le mois, des bombonnes de 8L d’eau et de temps en temps des pots de yaourts végétaux. 

On cherche les légumes et les fruits dans le jardin de mon beau-père qui cultive énormément, qui s’est lancé dans la permaculture depuis cet été.

Nous avons depuis tout ce temps, sous nos yeux des richesses naturelles que nous n’utilisions pas. Nos parents respectifs font tout eux-mêmes, c’est aussi une  source d’inspiration. Grâce à eux, on s’est mis au compost depuis quelques mois.

Nous allons au au marché chercher nos fruits et légumes biologiques, nos œufs, notre fromage de chèvre, le lait et yaourts pour les enfants… et au magasin vrac, ce magasin où lorsqu’on y entre on se sent bien, où il y a une âme, et pas des rayons à perte de vue.  

J’aime mon petit marché où je sais d’où proviennent les légumes que j’achète, où je peux discuter avec le producteur, où je n’ai pas besoin de me perdre sur les étiquettes à rallonge… c’est un plaisir de pouvoir juste acheter les matières brutes, et de tout réaliser soi-même.

Pour mes enfants, je prépare tout leurs petits goûters pour la semaine, dans leurs petites boîtes ils emmènent fruits, oléagineux, petits gâteaux fait avec amour par maman.

Ma motivation, ce sont mes enfants encore une fois. 

Chaque jour je me demande quel avenir ils auront sur cette planète. Les éduquer dans une démarche positive, bienveillante envers eux et les autres, envers notre nature (ils adorent en plus), au fur et à mesure nous avançons en ensemble, parce que c’est un schéma de vie familiale, il nous convient, on ne l’impose à personne mais on vit sereinement, mieux qu’avant. 

J’ai la chance d’avoir un super mari, qui vit tout ça avec moi positivement. Nos enfants eux aussi, aiment cette re-connexion à la nature, aiment jardiner avec leur papi, aller au compost. Ce sont de réels plaisirs que d’aller au marché, au magasin vrac… on apprécie notre vie différemment, et on profite plus de chaque petite chose. Le week-end on se ressource en famille. C’est tellement important et vitale pour nous maintenant. Avec tout ça, nous sommes même entrés dans un schéma éducatif bienveillant et positif. Pas que nous étions sévères, mais avec notre mode de vie d’avant nous étions plus stressés, moins patients, moins disponibles… encore une jolie branche qui a poussé !

On fait petit à petit une part importante pour nous, et pour l’impact que l’on peut avoir sur nous, les autres, notre planète.

Chaque jour, même si nous sommes des grains de sables, nous faisons une petite part, petite part positive et si celle ci peut inspirer d’autres personnes, alors c’est un joli cadeau. On a gagné sur tous les tableaux, une vie plus slow, plus simple, plus saine, harmonieuse et ressourçante mais sans pression!

Nos objectifs ?

D’ici l’année prochaine :

  • Peser nos poubelles cartons et les réduire, mais sans pression ni culpabilité.
  • Utiliser nos épluchures pour en faire de jolies choses,
  • Trouver ce qui me permettrait de ne plus acheter d’eau en bombonnes,
  • Continuer sur cette lancée green.
  • Et surtout on aimerait construire notre nid, un nid minimaliste, on rêve de choses simples : un potager,  un compost et des poules. 

Faire partie du collectif green et d’être moi aussi une héroïne, est un joli cadeau, comme si j’avais réussi quelque chose, comme si j’avais trouvé ma voie, parce que depuis que je suis comme ça maintenant, la vie est belle !

Maman hiboux – Vanessa

Laisser un commentaire

Les derniers articles
0
HELLO NATURE LOVER !
Inscrivez vous pour recevoir nos bons plans,
invitations, actus et tous nos conseils !