De tout temps, les hommes ont utilisé les plantes médicinales pour se soigner. Avec les progrès de la médecine “moderne”, on pourrait penser que ce savoir ancestral est désormais dépassé, relégué au rang de remède de grands-mères. Il n’en est rien ! De l’infusion de verveine pour faire dormir, à l’huile essentielle de menthe pour soulager les maux de tête, en passant par les parfums, les soins vétérinaires ou les compléments alimentaires, les plantes médicinales sont partout et le marché est en plein essor. Suivez le guide !

Petite histoire des plantes médicinales

Les plantes médicinales (que ce soit la racine, les feuilles, fleurs ou graines) sont des plantes que l’on utilise pour leurs propriétés thérapeutiques, et ce depuis fort longtemps.

De l’antiquité…

Leur usage est mentionné dans les tout premiers traités médicaux (chinois, mésopotamiens ou égyptiens) qui nous sont parvenus. Les Egyptiens connaissaient par exemple déjà bien les qualités analgésiques et sédatives du pavot, et utilisaient les épices (anis, cumin, marjolaine, thym) aussi bien dans leur cuisine que dans la fabrication de l’encens ou pour embaumer les corps. Les Grecs, les Romains et les Arabes ont enrichi ce savoir de nombreux ouvrages. L’écorce de saule était ainsi réputée pour lutter contre les fièvres et les inflammations. Ce n’est que bien plus tard, au 19e siècle, que sa substance active sera isolée pour donner notre fameuse aspirine !
Au Moyen-Âge, ces plantes étaient appelées des “simples”. La sauge, dont le nom signifie “sauver”, était très répandue. La consoude soignait les blessures, tandis que l’achillée millefeuille était réputée pour ses vertus cicatrisantes. Le recours à certaines plantes, comme la mandragore (contenant de l’atropine, source d’un grand nombre de médicaments modernes), était cependant assimilé à de la sorcellerie.

Verveine Odorante

…À nos jours

Avec le développement de l’imprimerie et de la médecine, nous n’avons cessé de découvrir de nouvelles plantes. Ces dernières fournissent à l’heure actuelle une grande partie des substances actives (synthétisées ou naturelles) de nos médicaments. On estime aujourd’hui qu’il y aurait sur terre environ 500 000 espèces de plantes, dont seulement la moitié serait répertoriée. La pharmacopée française n’en retient que 2500 et les “spécialistes” n’en connaissent généralement que quelques centaines. Il y a donc fort à parier que les années à venir nous réservent de belles découvertes !

Usage dans la vie quotidienne

Malgré cela, les plantes médicinales sont en France souvent déconsidérées et reléguées au rang des “remèdes de grands-mères” relativement peu efficaces. Peut-être est-ce dû au fait qu’elles sont facilement accessibles (on peut en cultiver dans son jardin ou en cueillir dans la nature) et que l’on peut les utiliser en automédication (contrairement aux médicaments) ?Leurs usages sont pourtant nombreux et leurs bienfaits réputés.

Où vous les procurer ?

Vous ne disposez pas d’un jardin pour faire pousser vos propres plantes (ou d’un voisin sympa !) et vous ne vous sentez pas de faire de la cueillette sauvage ? Pas d’inquiétude, il existe des moyens simples de vous en procurer.

Le métier d’herboriste ayant officiellement disparu (le diplôme a été supprimé en 1941), les pharmaciens ont été pendant longtemps les seuls habilités à vendre ces produits. Toutefois, depuis 2008, un nouveau décret autorise des personnes autres que les pharmaciens à vendre jusqu’à 148 plantes médicinales différentes.

Vous pourrez ainsi vous procurer ces plantes dans les magasins bio, ou sur les sites de vente en ligne comme le nôtre par exemple.

Comment les utiliser ?

Romarin

Renseignez-vous bien sur les usages de ces différentes plantes, leurs principes actifs peuvent être puissants. On imagine évidemment mal une intoxication avec une tisane de verveine, mais les huiles essentielles par exemple, sont à manier avec précaution.

N’hésitez donc pas à consulter un livre, un dictionnaire ou à poser vos questions à votre médecin, pharmacien ou naturopathe.

Dans le choix de vos produits, nous vous conseillons de vous tourner vers des produits issus de l’agriculture biologique. Actuellement, 13% des cultures de plantes médicinales le sont en bio, principalement dans les régions Auvergne – Rhône-Alpes et PACA. Et ce chiffre ne fait qu’augmenter : depuis 2007, le nombre d’exploitations cultivant en bio a fait un bond de 200% !

Si vous le pouvez, renseignez-vous sur la provenance des produits que vous achetez, et n’hésitez pas à privilégier la production française lorsque cela est possible, vous assurant ainsi une meilleure traçabilité.

Vous pourrez utiliser ces plantes en usage interne (infusion, décoction) ou externe (huile, crème). Leurs bienfaits sont évidemment multiples et nous les utilisons pour notre part principalement en infusion, soit seules (Menthe, Tilleul, Mélisse, Verveine), soit dans des mix préparés avec soin, aussi bien pour se relaxer que pour la beauté de la peau, ou pour l’allaitement par exemple.

Un marché qui se porte bien

Vous l’aurez compris, loin de l’image “vieillotte” que l’on pourrait s’en faire, les plantes médicinales font leur come-back et se retrouvent aujourd’hui dans une très large gamme de produits.

Les plantes médicinales sont partout !

En France, les Plantes Médicinales (PM) font partie de la large famille des “Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales” (PPAM). Elles sont utilisées dans le secteur :
médicinal (allopathie, herboristerie, phytothérapie traditionnelle et chinoise, aromathérapie, gemmothérapie, homéopathie) ;
alimentaire (avec les compléments alimentaires) ;
agro-alimentaire (tel que le poivre ou les Herbes de Provence vendus au rayon épices des supermarchés) ;
• de la cosmétique (soins du visage, soins capillaires, maquillages, etc.), de la parfumerie (parfums, eau de toilette) et des détergents ;
phytosanitaire et vétérinaire.

Des chiffres en progrès constant

Mélisse Officinale

Les surfaces de culture de ces plantes ont connu en France une augmentation de près de 42% entre 2015 et 2016* ! Les grands laboratoires pharmaceutiques ne s’y sont pas trompés et les chiffres d’affaires générés par la vente des produits de phytothérapie ne font qu’augmenter.

Les consommateurs adoptent également de nouvelles habitudes de consommation. Le e-commerce (achat en ligne) connaît une forte croissance. Nous sommes de plus en plus nombreux à souhaiter maîtriser les produits que nous achetons. Visant une démarche écologique et écoresponsable (choix de l’emballage, possibilité de remplir nos contenants, etc.), nous sommes à la recherche de produits naturels et sains, tout en maîtrisant notre budget.

Bref, les bonnes vieilles plantes de nos grands-mères n’ont pas fini de nous surprendre et ont plus que jamais le vent en poupe. Et c’est tant mieux, vous ne trouvez pas ?

*Source : http://www.franceagrimer.fr/filiere-plantes-a-parfum-aromatiques-et-medicinales/Eclairer/Etudes-et-Analyses/Chiffres-et-bilans

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier

HELLO NATURE LOVER!

Nos newsletters sont délicieuses et sans aucun produit chimique.
Recevrez notre EBOOK DIY ZERO WASTE (il est offert) dès maintenant
et plus tard nos bonnes nouvelles green.