dans Héroïne Green

Our Planet, our Home. Nous voilà dans l’univers green de Mélanie Lily du blog www.lilyfairly.com. Pas étonnant, elle est botaniste ! Son blog est une mine d’informations précieuses pour toute personne qui souhaite se lancer dans le zero déchet, la cuisine végétale ou encore la mode éthique ! Ce que j’aime chez Mélanie Lily, c’est son sens pratique, son sens de la simplicité et sa cohérence. Tout devient à portée de chacun.

Mélanie Lily vous livre ici 4 recettes et conseils beauté qui font partie de sa routine.

  • Comment créer son mascara ? (oui oui c’est possible et très simple vous verrez!)
  • Comment créer son baume pour les mains ?
  • Pourquoi avoir de l’Aloe Vera chez soi ?
  • Les bienfaits de l’argile.

MÉLANIE LILY HÉROÏNE GREEN #10 

Coucou, moi c’est Melanie Lily du blog www.lilyfairly.com, un blog qui parle de green lifestyle et plus précisément de zéro déchet, minimalisme, cuisine végétale et mode éthique. J’ai lancé ce blog il y a bientôt 5 ans pour partager mon cheminement vers la réduction des déchets avec mes amis et ma famille et petit à petit, les sujets se sont diversifiés et la communauté s’est quelque peu agrandie! J’aime partir en randonnée en montagne, boire une bonne tasse de thé au fond de mon lit quand il pleut dehors, la série Outlander et faire des câlins à mon chat Chess.

J’ai 29 ans et à côté de ce blog, je suis jardinière/guide botaniste dans un grand jardin parisien. J’aime les plantes depuis toute petite et mon appartement en est rempli! C’est une véritable passion pour moi alors quoi de plus logique, quand on aime la nature, de vouloir la protéger comme on peut?

Ma citation: “Buy less, choose well, make it last!” – Vivienne Westwood

Mon Cheminement vers un art de vivre green

Mes parents nous ont élevés, mon frère et moi, dans le respect des autres et de la nature. On faisait correctement le tri sélectif, on participait même à des campagnes de ramassage des déchets dans notre ville avec une association et nous passions beaucoup de week-ends et vacances dans notre maison de campagne à jouer avec les grenouilles et les poneys du voisin.

Mais le déclic n’a été réel que l’année de mes 24 ans lorsque ma mère a quitté une grande maison familiale pour vivre dans le sud dans une jolie maisonnette. Il a alors fallu que l’on fasse un gros tri dans ce que nous avions entassé depuis des années dans le grenier, le garage et la cave. C’était un travail de titan, nous y avons passé beaucoup de journées et de nuit pour le faire.

Une fois rentrée du sud de la France, je me suis rendu compte arrivée chez moi que je reproduisais la même chose. J’accumulais des choses qui ne m’étaient absolument pas utiles dans mon minuscule studio.

J’ai alors décidé d’agir et de faire comme chez ma mère: revendre certains objets, faire don de ce qui pouvait servir à des associations et mettre aux encombrants ce qui était en trop mauvais état en espérant que ça fasse le bonheur de quelqu’un avant l’arrivée du camion collecteur.

J’ai en parallèle commencé à faire mes courses au maximum possible en vrac (à la pesée) dans un magasin bio pour éviter les emballages inutiles. Je me suis également intéressée aux cosmétiques faits maison et j’ai réduit mes produits d’entretien cracra vers des basiques: bicarbonate de soude, vinaigre blanc et savon de Marseille.

Par la suite, comme je ne consommais plus qu’à 100% bio et que la viande bio coûte cher, j’ai commencé à réduire grandement ma consommation et petit à petit j’ai cheminé vers un régime végétarien puis vegan depuis maintenant 3 ans, bien qu’il m’arrive parfois de faire de petits écarts.

Ce n’est que depuis 1 an et demi que je m’intéresse à la mode éthique après avoir vu le documentaire “The True Cost”. Étant donné que la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde, ça paraissait logique pour moi de limiter les dégâts en achetant d’occasion mais c’est d’autant plus intéressant de découvrir des marques soucieuses de l’environnement et des personnes qui fabriquent nos vêtements. Il y a tellement de manière de protéger l’environnement et les habitants de cette planète, chaque journée est une nouvelle aventure! On fait des essais, on prend son temps pour consommer de façon juste et en cohérence avec nos valeurs et c’est ce que j’aime partager dans ce blog!

Mes 4 DIY ou habitudes green pour me maquiller ou prendre soin de ma peau

Au quotidien, j’utilise un savon pour me laver le corps, un shampoing solide pour me laver les cheveux, une brosse à dents en bambou et un dentifrice solide et un déodorant sans bicarbonate de soude en spray.

Je prends un très grand soin à sélectionner les produits que j’applique sur mon corps car ça n’aurait pas de sens de faire attention à mon alimentation mais pas à ce que j’applique sur ma peau quotidiennement.

J’évite les produits avec trop d’ingrédients, ceux contenant de l’huile de palme et favorise les ingrédients naturels et biologiques.

 

Pour ma routine beauté, voici quelques recettes que j’utilise régulièrement.

– Recette du mascara waterproof

 photo Lily Fairly

Ingrédients:

2 cuillères à café de charbon actif

    1 cuillère à café d’huile de coco

2 cuillères à café de cire d’abeille ou de cire végétale

1 petit récipient à couvercle

Préparation:

Placez dans un ramequin l’huile de coco et la cire.
Faites fondre le tout au bain marie.
Ajoutez le charbon actif et touillez avec une cuillère jusqu’à obtenir un mélange homogène
Versez directement le mélange dans votre récipient car la cire se solidifie assez vite.
Laissez reposer quelques minutes afin que votre mascara soit figé.

Utilisation:

A l’aide de votre ancienne brosse à mascara, grattez la surface du pot.
Appliquez votre mascara sur les cils comme un mascara normal.
Vous pouvez répéter l’action plusieurs fois si vous voulez un rendu plus soutenu.

Attention: Le mascara peut être parfois trop solide, sans cela, il ne serait pas waterproof.

Si besoin, faîtes légèrement chauffer le récipient ou votre brosse au dessus d’une source de chaleur.

– Ma recette de baume pour les mains

 

Ingrédients:

1 càc de cire (d’abeille ou végétale) pour la conservation
4 càs d’huile de votre choix (argan, amande douce, avocat, ricin, coco ou beurre de karité) pour l’action nourrissante
1 càs d’aloé vera (j’ai un pied dans ma salle de bain qui me sert pour beaucoup d’applications) pour l’action hydratante
8 à 10 gouttes d’huile essentielle de Lavande (lavandula angustifolia) pour l’action réparatrice
1 petit fouet à cosmétiques ou une fourchette

Préparation:

Faites fondre au bain marie la cire et l’huile
Laissez refroidir quelques minutes et fouettez le mélange
Laissez à nouveau refroidir puis fouettez
Répétez si besoin jusqu’à obtenir une crème onctueuse
Ajouter l’Aloé et l’huile essentielle de Lavande puis mélanger
Transférez à l’aide d’une cuillère dans un contenant (que vous pourrez refermer) préalablement stérilisé

Utilisation:

Prenez une noisette de votre crème hydratante et frottez sur toute la surface de vos mains
N’hésitez pas à insister sur les pliures des doigts et entre le pouce et l’index
Si comme moi vous avez utilisé l’huile de coco, il se peut qu’elle se fige si vous l’emportez avec vous dehors, si c’est le cas, vous pouvez récupérer votre crème en grattant la surface avec votre ongle ou tout simplement en le plaçant proche d’une source de chaleur
Évidemment les ingrédients ne sont pas vendus en vrac mais ils restent en nombre tellement inférieur à ce que l’on peut lire sur les étiquettes de produits vendus dans le commerce que l’on peut tout de même considérer cette recette comme zéro déchet!
En plus, on peut leur trouver d’autres utilités cosmétiques faites maison!

– Comment utiliser l’Aloe Vera ?

J’ai un pied d’Aloé vera dans ma salle de bain qui me sert pour beaucoup d’applications. Je l’utilise pour quelques recettes cosmétiques comme celle de la crème hydratante pour les mains citée plus haut mais il m’arrive également de l’utiliser pur pour hydrater mes jambes, calmer les démangeaisons de piques d’insectes, les coups de soleil ou les brûlures et c’est également un démêlant naturel et non gras pour les cheveux.

Lorsque j’en ai besoin, je coupe une section de feuille en fonction de la quantité requise, ôte la peau car elle contient une substance toxique et irritante et ne garde que la pulpe qui se trouve au coeur. On peut l’appliquer directement sur la peau, mixer ou passer au mortier si besoin d’une version liquide.

L’Aloé vera est une plante assez magique qu’on devrait tous avoir chez soit!

– Le Masque à l’argile

 

Depuis quelques temps, je me fais régulièrement des masques à l’argile car j’ai la peau du visage agressée par la pollution parisienne et les éléments naturels (vent, poussière, etc.). Je me fais donc des masques à base d’argile verte (mais la blanche, la rose ou le rhassoul marchent tout autant). Je mélange une petite quantité à de l’eau pour obtenir une pâte lisse. Je l’applique sur le visage et laisse reposer quelques minutes.

Attention à ne pas la laisser sécher totalement car elle pourrait avoir un effet asséchant. Car en effet, ce masque permet de nettoyer les pores mais aussi de rééquilibrer le PH de la peau. L’argile est aussi bien pour les peaux mixtes, sèches ou grasses!

Mélanie Lily  – @lilyfairly

www.lilyfairly.com. Son blog regorge de bons conseils sur le zéro déchet, la cuisine végétale notamment, allez y cela vaut vraiment le détour.

Photos Lily Fairly

Commentaires
  • Audrey
    Répondre

    Merci pour vos témoignages inspirants !

  • Marine
    Répondre

    Merci pour vos idées recettes !
    C’est génial de pouvoir créer soi-même des produits respectueux de notre peau et de l’environnement.

    Je fais déjà des masques à l’argile, le rendu est top !!!

Laisser un commentaire

Les derniers articles
0
HELLO NATURE LOVER !
Inscrivez vous pour recevoir nos bons plans,
invitations, actus et tous nos conseils !