dans Héroïne Green
Je cherchais quelqu’un pour vous parler des cosmétiques et de leur composition. Et j’ai reçu un mail de Marion. Etudiante de 21 ans, en train de se préparer pour devenir professeur des écoles et qui tient le compte instagram @lechappee_green depuis Mai 2018.
Un compte récent né suite à sa prise de conscience de la nocivité des cosmétiques conventionnels que son cuir chevelu ne supportait plus. Depuis 5 mois, elle s’est tournée vers les cosmétiques naturels et après beaucoup de recherches, elle est devenue incollable sur les compositions ! Elle réalise maintenant elle-même ses shampooings et après shampoings. J’adore ce type de témoignage car cela prouve qu’en peu de temps on peut changer ses habitudes, passer l’action et être très satisfaite du résultat. Et ne plus vouloir revenir en arrière.
Marion vous livre ici un condensé des grands points à savoir pour bien lire étiquettes et se repérer. Petit bonus : elle partage aussi une recette de masque avant shampoing.

MARION – HÉROÏNE GREEN #13

Je m’appelle Marion, j’ai 21 ans (bientôt 22), je suis étudiante et habite une petite ville aveyronnaise. Je suis en dernière année de Master MEEF pour devenir professeur des écoles.
“Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous”. Gandhi.  Cette citation est la finalité de ma réflexion et de ma démarche vers un quotidien plus green.

Mon cheminement green ou comment je suis passée aux shampoings naturels. 

Il y a quelques mois, j’ai tapé ces quelques mots sur mon moteur de recherche « cheveux au naturel », et cela a radicalement changé ma façon de consommer, ma vision des choses et surtout la façon dont je prends soin de moi maintenant !
Il y a 5 mois de cela, après une énième crise de démangeaisons, j’ai décidé de prendre les choses en main. En effet, depuis longtemps, je souffre de démangeaisons sévères du cuir chevelu, avec beaucoup de pellicules et des cheveux re-graissant très rapidement. Je n’en pouvais plus de cette situation et je ne trouvais aucune solution à mon problème. J’ai commencé à me renseigner plus intensément sur ma problématique car je ne voulais plus subir. Je suis tombée tout d’abord sur l’argile puis ensuite sur les shampooings bio et naturels à base de poudres de plante, ou bien sans substance controversée tels que les parabens, silicones et sulfates.
Cette problématique m’a poussé à me lancer dans le bio et le naturel ! Ça a changé ma vie. Je suis étudiante, avec un revenu faible, je travaille à coté de mes études pour me faire un peu d’argent. Mais cela ne m’a pas empêché de changer mes habitudes et de me tourner vers le naturel et le bio. J’ai troqué mes shampooings de grande surface pour des produits bio.
De fil en aiguille, j’ai remplacé mes crèmes conventionnelles contre des produits plus sains comme l’aloe vera. J’utilise des huiles végétales et essentielles pour prendre soin de ma peau, de mon cuir chevelu et de mes cheveux. Les poudres de plantes sont devenues mes meilleures amies !
Je fais mon propre shampooing solide ainsi que mon déodorant mais aussi mon dentifrice. Souffrant d’une transpiration assez excessive, l’huile de coco et le bicarbonate ont radicalement changé ma vie. Il n’en fallait pas plus pour que je remplace petit à petit mon maquillage conventionnel et pétrochimique contre des marques éthiques, sans substance chimique créant des make-up bio, naturel, parfois végan, n’agressant ni la peau ni l’environnement.
Ma salle de bain ne comprend quasiment plus du tout de produits pétro-chimiques, fini l’accumulation de produits néfastes, je me suis tournée vers du minimaliste efficace. 
Ce cheminement vers une consommation green ne s’est pas fait sans de nombreuses recherches et mon engouement pour la cosmétique naturelle a bien servi à me positionner dans le bio : jamais je ne retournerai au conventionnel. En effet, de nombreux consommateurs ne sont pas sensibilisés à tout ce qui peut se trouver comme ingrédients dans leur gel douche, leur shampooing, des produits qu’ils utilisent tous les jours ! Et qui fait du mal à notre santé et à la planète.

Comment bien lire et se repérer en lisant les étiquettes cosmétiques : LES 3 NOMS À CONNAÎTRE.

Effectivement, mon passage au naturel ne s’est pas fait sans le décorticage des étiquettes : la fameuse liste INCI, la liste des ingrédients.
Déjà, il faut savoir que la liste est organisée de la substance la plus présente dans le produit à la moins présente. Donc, si un shampooing vous indique qu’il est à base d’huile d’argan et que l’huile d’argan se trouve au fond de la liste, sachez qu’il y en a un très faible pourcentage et que vous vous faites avoir grâce au marketing bien huilé de nombreuses marques populaires.
De même, je me dois de vous parler du greenwashing mise en place par certaines marques : cela consiste à vous faire croire que vous achetez un produit sain et naturel grâce aux actions marketing et la communication basé sur un positionnement écologique tel qu’un slogan accrocheur, une pub en pleine nature, un packaging vert etc.
Pour ne pas tomber dans le panneau, savoir lire une liste d’ingrédients et reconnaître les produits nocifs est indispensable !

Dans un premier temps, voici les 3 grands noms à connaître :

  • LES SULFATES : un des produits grandement responsable de ma problématique. C’est un tensioactif qui permet de faire mousser des produits. Il est présent dans les gels douche et shampooings mais aussi dans des produits ménagers. C’est une substance très irritante que cela soit pour la peau, le cuir chevelu mais aussi pour les voies respiratoires. Il est responsable de multiples allergies, de l’apparition de pellicules sèches (tiens donc?), de démangeaisons du cuir chevelu (ah tiens…), de dermatites mais aussi de longueurs asséchées. Les conséquences ne se font pas attendre : le cuir chevelu va répondre très clairement à ses agressions, il va vouloir se protéger et va donc graisser. Puis vous allez laver plus intensément et plus souvent vos cheveux et cela devient un cercle vicieux… Et c’est ainsi que certaines personnes se retrouvent avec le cuir chevelu gras et les longueurs/pointes sèches. Pour vous faire un petit électro-choc, on retrouve des sulfates dans des dégraissants, des détergents et mêmes des herbicides. Qui sont-ils ? Je vous présente mesdames, messieurs, le SODIUM LAURETH SULFATE (qui est aussi appelé sous d’autres noms que je vous indiquerez après.)
  • LES SILICONES : Je crois que c’est une des substances les plus hypocrites qui puissent exister dans les cosmétiques. Il faut savoir que les silicones sont des dérivés du plastique, et oui… Ils sont quasiment dans tous les produits de beauté conventionnels. Les silicones nous dupent : ils donnent l’impression d’avoir des cheveux lisses, soyeux, doux, facile à démêler. Mais en réalité, ils aident juste à cacher la misère (si je peux me permettre), en étouffant la fibre capillaire la rendant imperméable à tout soin. A long terme, vos cheveux vont devenir ternes, cassants et très secs car non, les silicones ne nourrissent et n’hydratent pas vos cheveux ! Ceci est valable aussi pour la peau. Et le pire, c’est que les silicones ne sont pas biodégradables et polluent énormément notre environnement.. A chaque fois que vous vous douchez avec un produit avec silicone, vous polluez..
  • LES PARABENS : Les parabens sont des conservateurs. Réputés comme étant les plus efficaces sur le marché, ils sont aussi très nocifs. Ils ne se trouvent pas que dans les cosmétiques mais aussi dans l’alimentation. Leur dangerosité n’a pas été déclaré officiellement mais ils restent réputé comme un potentiel perturbateur endocrinien responsable pour la plupart de nombreux dérèglements hormonaux ayant un impact sur la fertilité et l’apparition du cancer.Maintenant que vous connaissez l’impact de ces différentes substances, il faut pouvoir les trouver dans les listes d’ingrédients. Je sais que cela peut paraître fastidieux, insurmontable et pénible parce que vous n’y comprenez rien. Il est important pourtant de le faire, d’être responsable de ce que l’on achète et d’en prendre conscience. Pour que vous ayez accès rapidement et facilement à la liste des ingrédients à bannir, je vous ai créé un tableau simple et compréhensible, avec les différentes appellations des différents ingrédients nocifs. Il est temps de devenir acteur du changement !

Un tableau récapitulatif pour vous aider à vous repérer dans les appellations. 

Catégories
Appellations
Dangers
SULFATES
  • Sodium Lauryl Sulfate
  • Sodium Laureth Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfoacetate
  • Amonium Lauryl Sulfate
  • Sodium Myreth Sulfate
Tensioactif – Irritant, allergène.Présent dans shampooings, après-shampooings, gels douches, dentifrice…
PARABENS

Facile à reconnaître, ils se terminent par -paraben. Quelques exemples :

  • Methylparaben (E218)
  • Sodium Methylparaben (E219)
  • Ethylparaben (E214)
  • Sodium Ethylparaben (E215)
  • Propylparaben (E216)
  • Sodium Propylparaben (E217)
Conservateurs – perturbateurs endocriniens.La mention sans parabens ne signifient pas qu’il n’y a pas d’autres conservateurs dedans.
Autres conservateurs dangereux
  • Triclosan
  • Le citromium bromide
  • Méthylisoothialozlinone (aussi nommé MIT ou Kathon CG)
  • DMDM hydantoïne, diazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, methenamine et quarternium-15
  • Le phénoxyéthanol (appelé aussi EGPhE)
→ perturbateur endocrinien. → très irritant pour le corps. → fort irritant cutané.→ les formaldéhyde : cancérigène reconnu.→ nocif pour le foie et le sang, risque cancérigène, risque hormonal pour l’homme.
SILICONES
Repérable facilement : se termine par -icone ou -iloxane.
Quelques exemples :• Lauryl methicone copolyol, • BehenoxyDimethicone,
• StearoxyDimethicone,
• Cetyl Dimethicone• Cyclopentasiloxane, • Cyclotetrasiloxane
Polluant.
Dérivé du plastique.Présent dans les crèmes, huiles pour le corps, shampooings, après-shampooings.
Regarder et analyser les ingrédients est accessible à tous. Cependant, afin d’être sur de ce que l’on achète, il est préférable de se tourner vers des produits bio et naturels facilement accessible dans les magasins bio et sur des sites internet tel que : Aroma Zone, Mademoiselle Bio, Onatera, Greenweez, Purnatural etc. De plus, vous pouvez vous tourner vers certaines marques bio tel que :

Khadi, Lavera, Weleda, Cattier, Waam, Propolia, Centifolia etc..Enfin, vous pouvez vous-même faire vos masques, shampooing suivant votre propre problématique ou bien vos besoins.

 

Ma recette de masque avant-shampooing 

Je vous propose une petite recette de masque à faire avant shampooing pour cheveux gras, avec démangeaisons du cuir chevelu et pellicule.

Les dosages sont pour des cheveux mi-long.

Listes de ingrédients 

  • 2 c.s de Rhassoul : nettoyant et dégraissant doux, n’irrite pas. Purifiant et adoucissant.
  • 2 c.s d’argile verte : très absorbante, elle nettoie et purifie.
  • 2 c.s d’henné neutre : limite la sécrétion de sébum, apaise et assainit le cheveux. Rend les cheveux souples et brillants, renforce la fibre capillaire.
  • 3 c.s d’aloe vera : hydrate.
  • 2 c.s d’huile végétale de moutarde : stimule la pousse et lutte contre les pellicules. Gaineet nourrit la fibre capillaire.
  • 4 gouttes d’huile essentielle d’Ylang Ylang : purifiante et régulatrice de la sécrétion de sébum. Tonique capillaire.
  • 4 gouttes d’huile essentielle de Bay St Thomas : favorise la pousse des cheveux, limite l’apparition des pellicules.Lorsque vous utilisez les poudres en masque, il est recommandé d’utiliser des agents hydratants (miel, aloe vera, sirop d’agave…) et des agents nourrissants (huiles végétales, beurres végétaux…) pour ne pas assécher vos cheveux. En absence de silicones, vos cheveux vont vous montrer leur vrai nature, une petite coupe va devoir s’imposer. Ensuite il faudra leur donner ce qu’ils méritent : de la nutrition et de l’hydratation. Suivant vos besoins et ce que vous voulez, vous pouvez utilisez d’autres huiles végétales, poudres ou huiles essentielles.

page4image1741344page4image7869936page4image7868064

Il faut ajouter de l’eau après avoir mis les poudres pour former une pâte, ensuite vous pouvez ajouter les différents actifs. Attention ! Les huiles essentielles doivent être utilisé avec précaution, certaines ont des contre-indications, renseignez-vous avant de les utiliser et testez-les sur un bout de votre peau.

 

J’espère qu’après avoir lu ce témoignage, vous aurez vous aussi envie de changer votre consommation de cosmétiques et vous diriger vers du naturel.
Le changement d’habitude peut prendre du temps, mais sachez que prendre conscience de toutes ces choses est déjà un grand pas ! La transition doit se faire petit pas par petit pas.
Ce tableau et ces informations ont pour but de vous aider et de faciliter votre transition et ce changement qui peut être accessible à tout le monde dans toute situation car il y a des solutions pour toutes vos problématiques, et des solutions naturelles.
On est tous des colibris, on doit tous faire notre part que cela soit pour votre santé et aussi pour l’environnement.
Après 5 mois de changement dans mes routines, je me sens en accord avec mes valeurs, cela a commencé par les cosmétiques mais tout mon mode de vie a changé parallèlement : acheter seulement des vêtements de seconde main dès que possible, le ménage avec des produits naturels, arrêter la consommation de tabac, mon accord de plus en plus fort avec la nature et le respect de celle-ci. Chaque action bénéfique pour elle me rend sensible à sa cause.
Mon but est de vraiment échanger, communiquer, sensibiliser sur un mode de vie, une habitude, mais surtout revenir à l’essentiel, spirituellement. Finalement c’est aussi ça la Green attitude, contempler et respecter ce que la vie nous donne, ce que la nature nous offre.
Revenir à l’essentiel c’est arriver à réagir sur la société de consommation et se dire “je n’ai pas besoin de l’acheter, je peux le faire moi- même”. Tellement de choses saines nous entourent et sont à la portée de nos mains. À mes yeux il est primordial de semer une petite graine dans la tête des gens, de leur ouvrir les yeux et de leur montrer qu’il existe différentes manières d’agir, plus responsables pour nous et pour la planète. Je souhaite être actrice de cela. Moi j’y crois. Et c’est fondamental d’y croire car c’est l’espoir qui porte nos actions.

Commentaires
  • Nathalie
    Répondre

    Je fais mon shampoing moi même, mais j’utilise du sci ( sulfate).
    Et pas moyen de trouver des recettes sans ce fameux sci , quelqu’un aurait- il une bonne alternative ?

  • Nathalie
    Répondre

    merci

  • Claire
    Répondre

    Merci pour les graines semées Marion-Colibris ! Il y a tant d’alternatives possibles à partager, merci donc de faire ta part.
    De mon côté, voilà mes deux recettes de shampoing depuis quelques années maintenant :
    Un antipelliculaire :
    – 100 ml de base lavante neutre bio (aromazone, compagnie des sens ou greenweez en fonction des occasions)
    – 8 gouttes d’huiles essentielles de Tea tree
    – 12 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
    – 6 gouttes d’huile essentielle de cèdre de l’atlas

    Un pour cheveux secs :
    – 100 ml de base lavante neutre bio
    – 5 ml d’huile végétale de Jojoba
    – 15 gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang
    – 7 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie

Laisser un commentaire

Les derniers articles
0
HELLO NATURE LOVER !
Inscrivez vous pour recevoir nos bons plans,
invitations, actus et tous nos conseils !