Voici Julie alias @julie_pancakes que vous (re)connaissez sûrement ! En effet, elle nous avait partagé lors de la précédente édition des Héroïnes Green, son quotidien green et comment elle avait arrête d’utiliser de l’essuie-tout. Elle revient aujourd’hui pour aborder la question des fêtes de fin d’année et nous donner des conseils pour rendre notre Noël le plus écolo possible.

QUI ES-TU ?

Je suis Julie, j’ai 34 ans et j’habite dans le sud-ouest avec ma petite famille. Je suis désormais autrice, blogueuse et entrepreneure. En effet, je travaille pour Hachette Pratique, j’ai écris un premier livre « 1 mois pour réduire ses déchets » puis un second, « Mon Noël écolo« , sorti il y a quelques jours ! Je suis aussi chroniqueuse pour le journal local La République des Pyrénées, avec une chronique hebdomadaire sur l’écologie « Ma petite planète« . Enfin, je suis cofondatrice de Òrt Magazine, un magazine sur le jardinage urbain, prévu au printemps 2020. A côté de tout ça, je tiens toujours mon blog Banana Pancakes, sur lequel je partage beaucoup de choses autour de l’écologie.

> Quelle citation te motive ?
 
La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre, Albert Einstein

J’aime beaucoup me rappeler cette phrase dans les moments difficiles, quand je stresse un peu de l’avenir. Finalement, l’important, c’est de regarder en avant, d’avancer par étape et de ne pas trop rester sur place à paniquer !

TON CHEMINEMENT VERS UN MODE DE VIE GREEN

> Depuis quand as-tu entamé cette démarche ?

L’interview pour les Héroïnes Green de l’année dernière reprend tous ces éléments. Pour résumer j’ai toujours eu un intérêt pour l’environnement mais le déclic pour agir plus globalement s’est réalisé pendant ma grossesse. Je me suis questionnée sur la composition des soins, notre alimentation, les produits ménagers… 

On a vite abandonné les produits ménagers industriels pour les faire nous-même, acheter en vrac et local en majorité et surtout, fait un tri énorme chez nous. Plus que tout autre changement, je crois que l’idée du minimalisme est celle qui nous a le plus marqué. Autrement dit posséder moins, trier régulièrement, savourer les expériences et non le matériel. Et encore une fois, si l’entourage est plus souvent « moqueur » au départ, le simple fait de faire vos propres changements fera un petit effet « boule de neige ».

> Comment se matérialise cette démarche dans ton quotidien ?

Récemment, on a décidé d’aller plus loin en se séparant d’une de nos voitures et de privilégier des modes de transport moins polluants. On a développé beaucoup d’automatisme en cinq ans et il est parfois marrant de voir qu’on surprend sur certains aspects de notre vie sans s’en rendre compte. Il y a encore une grande marge de progression mais je suis super fière que ma fille trouve normal de faire sa lessive ou d’avoir des cadeaux emballés dans un furoshiki. Mon conjoint se vante même de l’efficacité du vinaigre blanc dans une conversation !

On a également fait le choix d’évoluer davantage vers le végétarisme car nous ne le sommes pas encore tout à fait. Mon conjoint a plus de mal mais cela convient à notre fille.

> Qu’est-ce qu’il s’est passé pour toi depuis les Héroïnes Green 2018 ?

Mon quotidien est globalement le même. J’ai beaucoup travaillé sur l’aspect de Noël, sur les habitudes liées à cette fête qui ne sont pas toujours écolo. J’ai voulu faire le lien avec l’écologie justement en proposant des alternatives pour un tas de choses : la décoration ou les emballages cadeaux par exemple. C’est aussi l’occasion de se recentrer sur l’essentiel et de profiter de la vie et de sa famille.

> Quel est ton état d’esprit actuel ?

Je vais bien. Je n’ai pas trop de baisse de moral à vrai dire. Lors de mes études de droit, notamment en droit de l’environnement, j’ai souvent été confrontée à des infos pas toujours rigolotes alors je suis immunisée en quelque sorte. Je réfléchis beaucoup à tout cela ; l’écologie, l’état de notre planète, mon mode de consommation, etc. Je suis de caractère optimiste et je vois que ça change, à son rythme. 

Je peux comprendre les personnes anxieuses ou qui se posent trop de questions, mais on n’est pas obligé de toujours se culpabiliser. Moi aussi, je fais parfois des mauvais choix ou des écarts, personne n’est parfait. L’essentiel est de continuer dans sa démarche, et pour de bonnes raisons : l’écologie, sa santé et aussi son budget.

TES HABITUDES GREEN

Avec la sortie de mon livre sur un Noël responsable, quoi de mieux que de vous partager quelques astuces, DIY et conseils pour les fêtes de fin d’année ?

  • Mieux choisir son sapin : Choisir un sapin naturel

D’un point de vue écologique, le sapin naturel est un meilleur choix, notamment grâce à son bilan carbone. Une grande partie des sapins naturels vendus en France sont cultivés sur le territoire. Cela limite ainsi le transport des arbres. Pour bien le choisir, le site de l’Association du sapin naturel de Noël détaille les différents producteurs, méthodes de culture et labels existants. 

Je choisi ainsi un sapin made in France, avec un des labels qui permet de garantir une culture respectueuse de l’environnement. Et surtout, j’installe mon sapin les pieds dans l’eau pour qu’il dure tout le mois de décembre !

Plus d’informations dans le livre Mon Noël écolo

  • Fabriquer des décorations maison : tuto pâte autodurcissante

Je garde toutes mes décorations d’années en années et j’évite d’en racheter de nouvelles. Il suffit de fabriquer de nombreuses petites décorations maison. De manière générale, on utilise des éléments naturels comme les pommes de pins ou les branchages, des oranges séchées, des sucres d’orge… Mais on fabrique aussi des petits personnages ou éléments de Noël avec de la pâte à biscuits ou pâte à sel (les recettes sont dans le livre Mon Noël écolo). Cette année, on a tenté la pâte maison autodurcissante et on adore !

Recette : 

  • 1 verre de fécule (type Maïzena)
  • 2 verre de bicarbonate de soude
  • 1 verre d’eau

Mélanger tous les ingrédients dans une casserole et faire chauffer à feu doux. La pâte va s’épaissir (comme une pâte à choux), jusqu’à se décoller des parois. Il suffit ensuite de la laisser refroidir avant de la malaxer un peu. 

On peut étaler la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et découper les formes avec des emportes pièces. 

A faire sécher 48h minimum avant de toucher les décorations. 

L’article est en ligne sur https://www.unnoelecolo.com/diy-decoration-pate-autodurcissante/

  • Emballer ses cadeaux en Furoshiki :

J’ai découvert la technique du Furoshiki pour emballer les cadeaux depuis quelques années et je suis devenue une inconditionnelle. Non seulement ça évite des quantités astronomiques de déchets mais c’est bien plus joli et plus pratique pour faire les emballages. On peut utiliser tout type de tissu mais en général, il vaut mieux privilégier une taille standard 50×50 ou 70×70. Il y a beaucoup de tutoriels en ligne pour comprendre la technique de pliage mais même sans être manuelle, on se débrouille bien mieux avec un tissu en général !

L’article est en ligne sur https://www.unnoelecolo.com/diy-furoshiki/

Crédits photos issues du livre : Emilie Massal

Crédits illustrations : Kei Lam.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier