dans Héroïne Green

Céline a commencé son art de vivre green en Janvier 2018 et ses résultats sont impressionnants. Céline fait partie de ces personnes inspirantes, de ces héroïnes green qui j’espère vont vous inspirer. Elle vous raconte son histoire et comment toute sa famille est passée en mode zero waste de façon positive !

CELINE – HÉROÏNE GREEN #1

Je m’appelle Céline et j’ai 39 ans. Je vis à côté de Metz avec mon mari, mes enfants de 9, 6 et 3 ans et notre chatte. J’ai toujours été concerné par les problèmes écologiques sans pour autant m’investir pleinement dans une cause en particulier. Il y a quelques années j’avais entendu parlé du Zéro Déchet par l’intermédiaire de Bea Johnson et de son livre Zéro déchet, comment j’ai réalisé 40 % d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ! 

Je me souviens qu’à l’époque cela m’avait semblé totalement irréalisable et je ne pouvais imaginer comment adapter ce mode de vie à ma famille. Après un cheminement personnel nous nous sommes lancés en famille dans une démarche de réduction de nos déchets en janvier 2018, avec des résultats visibles très rapidement. À la maison tout le monde joue le jeu, je suis souvent force de proposition mais ma famille me suit et tout le monde essaye d’apporter sa petite contribution à cet objectif commun. Je suis particulièrement fière de mes enfants qui sont devenus des experts en réduction de déchets. Je trouve qu’ils font beaucoup d’efforts mais je sais qu’ils comprennent l’importance de nos choix de vie. 

Ce que nous faisons en matière de réduction de nos déchets peut sembler dérisoire lorsque l’on a conscience de l’immensité du travail à fournir pour lutter contre le réchauffement climatique, ou tout simplement pour avoir une planète plus propre. Ça peut même sembler décourageant mais même si nous ne pouvons pas changer les choses à nous seuls, nous faisons notre part et nous essayons de garder en tête ces mots de Confucius : « Celui qui déplace une montagne commence par déplacer de petites pierres ».

Mon cheminement vert un art de vivre green

En 2017, mon mari a dû être hospitalisé pendant plusieurs semaines. Pour préserver notre vie de famille nous avons fait le choix d’une hospitalisation à domicile. Pendant les 6 semaines de cette hospitalisation nos poubelles ont littéralement débordées de déchets… Chaque médicament, chaque seringue, chaque pansement étaient emballés individuellement dans du plastique, nous avons généré des kilos de déchets et nous ne pouvions de toute façon absolument pas les empêcher. 

Alors, quelques mois plus tard, j’ai ressenti le besoin de compenser en quelque sorte cet excès de production de déchets. 

Nous nous sommes donc lancés dans la réduction de nos déchets en famille, comme résolution de Nouvel An, mais en accord tous ensemble (les 2 parents et les 3 enfants) pour unir nos efforts. Nous avons donc découvert le Zéro Déchet, d’abord par le biais des livres de la famille zéro déchets, puis par celui de Bea Johnson. Leurs ouvrages nous ont donné des pistes pour nous lancer dans la démarche plus facilement. 

Nous avons attaqué par les courses, trouvant autour de nous des commerces qui nous permettaient de venir avec nos propres contenants. Les premières semaines ont été assez déstabilisantes, nous avons essuyé des refus, nous avons eu des loupés dans notre organisation, pas assez de contenants ou des contenants mal adaptés à nos courses, mais j’avais lu que c’étaient ces premières semaines qui étaient les plus difficiles et c’est exactement ce qui s’est passé pour nous. 

Nous avons fini par prendre nos marques, trouver des commerçants qui nous suivent dans notre démarche, ouvrir des discussions à de nombreuses reprises avec les commerçants ou les clients, c’était vraiment très enrichissant. Alors que, pendant ces premières semaines, j’avais parfois du mal à oser demander que l’on prenne mes contenants, ça ne me pose plus de soucis aujourd’hui. 

Une fois la routine des courses installée, nous nous sommes penchés sur les autres déchets qui encombraient notre poubelle. Certains ont été très facile à éliminer (dans la salle de bain par exemple, nous sommes passés au tout solide (savon, shampoing et dentifrice) sans aucune difficulté et pour d’autres il a fallu revoir nos modes de consommation, apprendre à nous passer de certaines choses, mais au final sans véritable sensation de privation. 

Les enfants ne sont pas en reste dans ce parcours vers le zéro déchet, on discute beaucoup avec eux, ils comprennent très bien les enjeux de la réduction des déchets pour le bien de la planète, ils sont devenus des adeptes du seconde main, des champions du compost et de vrais ambassadeurs pour le zéro déchets auprès de leurs copains de classe.

Quand ton garçon de 9 ans refuse des bonbons pour un anniversaire à l’école car ils sont emballés dans du plastique, tu te sens drôlement fière, et quand les parents préparent spécialement quelques bonbons  en vrac, à part, dans un petit pot en verre pour lui, tu te dis que le message passe et que les gens comprennent l’importance de cette démarche de réduction de déchets. Ils ne sont peut être pas encore prêts à changer leurs habitudes en profondeur, mais ce que nous faisons leur montre que c’est possible et les fait peut être réfléchir sur leurs habitudes de consommation.

Comment j’ai réussi à impliquer mes enfants ? 

Lorsque nous avons débuté la démarche de réduction de nos déchets en famille, il nous a semblé primordial de tout de suite impliquer nos enfants, les mettre au cœur de notre réflexion et de nos actions.

Nous nous sommes assis ensemble et nous avons discuté avec eux :

  • Quelle est la situation de notre planète aujourd’hui ?
  • Quelles répercutions ont nos modes de consommation sur l’environnement ?
  • Est il possible de changer quelque chose ?
  • Qu’est ce que le zéro déchet ?
  • Est-ce que ça leur semblait possible de l’intégrer à notre vie de famille ? etc, etc.

Les enfants sont intelligents et comprennent très bien à condition qu’on leur explique. Ils s’impliquent et font des efforts à condition qu’on leur propose et pas qu’on leur impose.

Voici quelques actions que nous avons mises en place avec nos enfants pour limiter les déchets qui ne manquent pas de survenir lorsque vous élevez sous votre toit 3 loulous de 9, 6 et 3 ans :

  • Des goûters zéro déchet : Chaque enfant partait à l’école pour le goûter avec une gourde de compote qui finissait à la poubelle. 3 enfants, 162 jours d’école par an, on arrive à un total de presque 500 gourdes de compote à jeter par an. Depuis janvier les enfants partent donc à l’école avec une gourde réutilisable que nous remplissons de compote tous les matins. Nous avons acheté des gourdes d’occasion trouvées sur Le Bon Coin ou en brocante. Le seul effort que ça nous demande c’est donc de les laver, mais pour une telle économie en matière de déchet je suis prête à fournir cet effort. 

 

  • Des activités extra-scolaires avec des équipements de seconde main : Nos deux plus grands pratiquent plusieurs activités extra scolaire. Foot et guitare pour mon garçon, danse et équitation pour ma seconde. Les équiper en début d’année scolaire représentait un gros budget, faire le choix du seconde main a donc un intérêt économique mais cela permet aussi de ne pas encourager la production d’objets neufs qui utilisent énormément de ressources (matières premières et énergie servant à la production). Nous avons donc cherché les crampons, tenues de foot, pantalons d’équitation, tenue de danse, guitare, etc. Sur les brocantes cet été, sur le Bon Coin, sur Vinted ou encore en empruntant à nos amis autour de nous. Mon garçon nous a tout de même posé la question : « mais alors, ça veut dire qu’une autre personne a déjà porté ces affaires ? », il y avait une réticence de sa part à utiliser quelque chose qui avait déjà appartenu à quelqu’un d’autre avant lui. Nous lui avons donc expliqué le mode de production des objets qui nous entourent, une fois de plus les enfants ne sont pas bêtes et sans dramatiser ou rentrer dans des détails complexes d’économie de marché, ils sont tout à fait capables de comprendre les problèmes de pollution générés par la filière textile, et par la surconsommation des pays industrialisés. Et puis une fois qu’il a vu que l’on pouvait trouver des crampons d’occasion dans un état proche du neuf, de la marque qui équipe son club de foot favori et pour un prix moindre qu’un premier prix de grande surface, ses réticences ont disparues.

 

  • Un anniversaire presque zéro déchet : S’il y a bien des occasions qui génèrent énormément de déchets dans l’année ce sont les fêtes comme Noël, Pâques ou encore les anniversaires des enfants. Pour rester cohérents dans notre démarche de réduction de déchets sans pour autant se priver de ces moments de fêtes ,nous avons décidé de nous organiser différemment cette année. Tout d’abord nous avons envoyé les invitations sous des formats plus originaux que le traditionnel carton d’invitation, pour l’anniversaire de mon garçon nous avions par exemple réalisé une petite vidéo que nous avons envoyée par mail aux parents.  Nous avons également délaissé la vaisselle jetable à usage unique pour utiliser tout simplement notre vaisselle de tous les jours. Les enfants ont bu leurs jus de fruits dans des verres en verre et mangé dans des assiettes classiques mais il n’y a eu aucune casse, et cela m’a juste demandé de faire la vaisselle après coup, ce qui avec un lave vaisselle, est quand même parfaitement gérable soyons honnête. Depuis plusieurs années nous faisions déjà cadeau commun quand nous invitions les copains pour les anniversaires de nos enfants (à son premier anniversaire à la maison, mon garçon avait reçu 3 voitures télécommandées, nécessitant chacune un grand nombre de piles pour fonctionner et je n’avais pas envie que ça se reproduise). Dans une optique zéro déchet nous avons discuté avec les enfants pour savoir s’ils étaient prêts à n’avoir qu’un cadeau « dématérialisé », une fois de plus nous avons écouté leurs interrogations, répondu à leurs questions et déterminé avec eux ce qui pourrait leur convenir. Les copains de ma fille lui ont donc fait une enveloppe pour lui permettre de prendre des leçons d’équitation et ceux de mon grand une enveloppe pour des cours de bande dessinée. Tous les parents nous ont dit qu’ils trouvaient l’idée vraiment sympa, que ça faisait plus de sens qu’un cadeau acheté au supermarché et que les chambres de nos enfants étant déjà envahies de jouets (avec lesquels ils ne jouent parfois presque pas), c’était une bonne idée de ne pas les encombrer plus.

Impliquer nos enfants à fond dans notre démarche « zéro déchet » c’est vraiment ce qui nous permet d’avoir des résultats visibles sur nos poubelles au quotidien. Ils savent refuser quand on nous donne quelque chose qui pourrait finir à la poubelle, ils nous rappellent parfois à l’ordre quand on reprend une ancienne habitude source de déchet, ils sont de super ambassadeurs auprès de leurs copains, de la famille, des amis, etc. Si ce qu’ils font les rend fiers car ils ont l’impression de faire quelque chose d’utile et de bien pour la planète, ils vont vouloir le partager avec d’autres et pourquoi pas donner envie ou en tout cas montrer que ça existe.

Passer d’une poubelle de 50L par semaine à un bocal d’1L pour un peu plus d’un mois pour 5 personnes.

Aujourd’hui, après presque 10 mois de zéro déchet, nous sommes passés d’une poubelle de 50L par semaine à un bocal d’1L pour un peu plus d’un mois pour 5 personnes. Bien entendu nous avons encore une poubelle de recyclage de 120L que nous remplissons en 2 mois environ et du verre et du papier que nous amenons aux bornes d’apport volontaire. Nous consommons moins, mais je crois que nous consommons mieux. En faisant le choix de ne plus acheter de nourriture pré-emballée, nous devons plus cuisiner c’est certain, mais au moins nous savons ce que nous mettons dans nos assiettes.

En refusant d’acheter des choses présentées dans du plastique, nous apprenons à nous en passer, et nous nous rendons compte que nous sommes tout aussi heureux sans ces choses tout en réalisant en prime des économies non négligeables.

 

Le témoignage de Céline est dingue, je la remercie infiniment d’avoir pris le temps de vous écrire pour partager ses astuces, ses moments de vie avec vous. Pour montrer que cela est possible et que tout se passe très bien !

Et vous, quelles sont vos habitudes green pour passer en mode ZERO WASTE à la maison ?

Comment avez vous impliqué vos enfants ?

Partagez vos astuces nous en commentaires ou sur votre compte instagram, nous allons reposter vos astuces pour inspirer le plus grand monde !

 

Commentaires
  • Cécile de GreenMa
    Répondre

    Merci Céline pour ce témoignage inspirant et bravo pour votre engagement quotidien

  • Marine
    Répondre

    Super témoignage !!! Il permet de voir les choses sous différents angles en se donnant les moyens de consommer différemment.

    Merci Céline pour tous ces conseils, et félicitations pour ce résultat

  • Laetitia
    Répondre

    Bravo Céline ! Ayant la chance de te connaître personnellement, je voulais te dire que ta famille et toi êtes très inspirants

  • ShirleyStar
    Répondre

    Merci beaucoup pour ce témoignage! Ce qui me frappe c’est la rapidité, 10 mois c’est peu et ne même temps tellement de réductions de déchets! Tout est POSSIBLE

    • Cécile de GreenMa
      Répondre

      Effectivement 10 mois c’est assez dingue. Et quand on voit Céline on se dit vraiment que c’est faisable. GO GREEN !

  • Juliette
    Répondre

    Waouh ! Genial ! Merci pour ce témoignage. Je suis moi aussi mère de 3 enfants et j’aimerais tellement arriver comme vous au Zéro Déchets ! Mais je manque encore de confiance en moi pour le mettre en place. Petit à petit…

  • Dominique
    Répondre

    Tout ce cheminement fait réfléchir et montre la voie à suivre. Bravo à vous et votre famille pour ces efforts quotidiens afin de réduire les déchets. Je vais m’en inspirer! Merci Céline .

Laisser un commentaire

Les derniers articles
0
HELLO NATURE LOVER !
Inscrivez vous pour recevoir nos bons plans,
invitations, actus et tous nos conseils !